Le parc national d’Amboseli 

Au sud du Kenya, proches de la frontière tanzanienne, les plaines arides d’Amboseli donnent une vue saisissante sur le Kilimandjaro. Un paradis pour les amoureux de la faune et de la flore !

Le parc national d’Amboseli : un voyage à la rencontre des stars de la savane

Si un parc au Kenya se prête au safari animalier, c’est bien le parc national d’Amboseli. Une colonie d’éléphants traîne nonchalamment leurs pas dans la savane. Des lionceaux se pressent sur le sein de leur mère, pendant que celle-ci boit près d’une source. Des jeunes Masaï quittent tôt leur hutte ronde pour emmener paître le bétail. Telles sont les scènes de vie sauvage à découvrir au parc d’Amboseli, située au centre-sud du Kenya, au cœur de la mythique Vallée du Grand Rift.

Les prairies savanicoles s’étalent à perte de vue, entrecoupées de lacs et de marais, tandis qu’au loin, le volcan du Kilimandjaro se dessine sur la ligne d’horizon. Des safaris sur mesure sont organisés par votre agence de voyage locale pour faire le tour des incroyables richesses de la réserve. Entre randonnée en jeep, étude attentive de la faune, observation d’oiseaux et immersion culturelle au pays Massai, le parc national d’Amboseli réserve une expérience de safari inoubliable !

Bref descriptif du parc

Le parc national d’Amboseli fut institué en 1974. L’endroit vaut bien son nom : les Massai qui y ont élu domicile l’appellent Empusel, entendant par là une plaine herbeuse, salée et sèche. Ce milieu désertique trouve ses origines dans la formation du volcan de Kili. La vie animale et végétale subsiste grâce aux marécages alimentés par les nappes souterraines. Amboseli est le deuxième parc du pays en nombre de visiteurs derrière la réserve nationale de Mara Masai.

Où se situe l'entrée du parc d’Amboseli ?

Ce fleuron de l’écotourisme kenyan est niché au comté du Kajiado, à quatre heures de Nairobi. La distance par la route est de 240 km. Prévoyez 5 heures et demie de route en partant de Naivasha, contre une journée entière si vous voyagez depuis Mombasa. Il est possible d’y arriver par les airs en empruntant l’un de ces petits avions touristiques qui desservent l’aéroport d’Amboseli. Sa proximité avec la capitale fait d’Amboseli une destination de choix pour les voyageurs qui visitent pour la première fois le Kenya ou entreprennent leur première expérience de safari.

La riche biodiversité du parc

Bien que de superficie assez modeste (39 000 hectares), le parc abrite une biodiversité abondante.

Les éléphants jouent le rôle de la vedette. Ces majestueux animaux sont fréquemment aperçus près des lacs et des marais. Il n’est pas rare qu’ils se déplacent sur les pistes, accaparant aussitôt l’attention des routards. Cela étant, n’espérez pas observer tous les Big Five. Une petite colonie de léopards habite dans la réserve, mais il est très difficile de les localiser. Idem pour les lions et les rhinocéros noirs. Les herbivores ongulés sont légion dans les plaines. Les zèbres de Burchell, les gnous noirs, les impalas, les girafes et les gazelles de Thomson se disputeront votre objectif. Une riche avifaune colonise les zones humides, faisant contrepoids au faible nombre de prédateurs. Près de 400 espèces d’oiseaux s’y trouvent réunis en tout, sans compter les échassiers.

Le troupeau considérable d’éléphants, l’importance des zones humides et le changement des espaces naturels en fonction des saisons – marigot, lac, brousse – ont valu au parc le statut de réserve de biosphère de l’Unesco en 2006.

À voir et à faire sur place

Safari en jeep privé

Les rangers vous feront bénéficier de leur solide expérience. Ils arrivent à détecter les moindres pas d’animaux, même les plus insaisissables comme les lions ou les léopards. A moins d’une chance extraordinaire, ils passeront inaperçus. Estimez-vous heureux de photographier le chacal à dos noir et l’hyène tachetée.

Observation d’oiseaux

Les connaisseurs d’ornithologie ne regretteront pas l’excursion. Des milliers d’échassiers migrateurs s’y donnent rendez-vous pour festoyer. À l’approche de l’été, quand les premières pluies de novembre font refleurir la savane, les étangs et marais se transforment en lac d’eau douce. C’est le lac d’Amboseli. Le grand pélican blanc, la grue couronnée, le vanneau à ailes blanches, l’avocette élégante et le flamant rose butinent sur les rives. Des espèces rarissimes comme le jabiru d’Afrique ou le jacana à poitrine dorée complètent le tableau.

Prise de vue du Kilimandjaro

Comme il est limitrophe de la Tanzanie, le parc d’Amboseli collectionne les plus jolis points de vue sur le Kilimandjaro. Cette mythique montagne se dresse à 5 895 mètres au-dessus du niveau de la mer. Admirer le pic couvert de nuages éblouissants derrière les paysages de savane, voilà une scène épique que vous n’oublierez pas de sitôt ! La visibilité est meilleure à l’aube, lorsque la lueur du levant chasse les dernières étoiles de la nuit.

Immersion culturelle au pays Masai

Pour rendre parfait votre séjour au Kenya, arrêtez-vous dans un village Masai et vivez une immersion culturelle inédite. La tribu Masaï a su forger une forte personnalité en résistant aux séductions de la civilisation. Ils s’attachent obstinément à leur mode de vie ancestral fondé sur la chasse et l’élevage bovin transhumant. Les hommes ont le corps scarifié en signe de force et de courage.

Informations pratiques

Prix et horaires d’ouverture

Le parc est ouvert tous les jours de 6 h à 19 h. Les frais d’entrée sont fixés à 65 $ pour les adultes et 35 $ pour les jeunes. En réglant cette somme, vous obtiendrez un billet d’entrée de la part des gardes forestiers, qui est valable 24 heures.

Quand y aller ?

L’hiver est le meilleur moment pour programmer un safari au parc national d’Amboseli. De juin à octobre, le temps est sec et les animaux ont l’habitude de se rassembler près des points d’eau. De novembre à mai, en revanche, les intenses pluies d’été créent des nids de poule sur le chemin, rendant l’accès du parc très pénible. Mais le voyage estival vaut la peine pour les passionnés d’oiseaux.

À faire / ne pas faire

Le safari au parc d’Amboseli est soumis à un certain nombre de règles qui visent à garantir la sécurité des visiteurs et à normaliser la gestion du parc :

- Interdiction de s’aventurer hors des sentiers balisés ;

- Rester à bonne distance de la faune. Interdiction de sortir du véhicule, sauf dans les zones de promenade autorisées ;

- Limiter la vitesse à 40 km/h. Les éléphants présents sur la route freineront tout excès de vitesse ;

- Laisser les animaux sauvages tranquilles. Le bruit peut les agacer et les rendre agressifs ;

- Interdiction de donner à manger ou à boire aux animaux.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Carlo de "Galago Expeditions". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 0984579518