Réserve nationale Masai Mara

Lions se relaxant sur l’herbe, girafons marchant au côté de leur mère, troupeaux de gnous essayant d’échapper aux dents des crocodiles tandis qu’ils passent au milieu de la rivière Mara… La réserve nationale de Masai Mara se prête idéalement au visionnage des jeux animaliers. Focus sur cette incroyable réserve et ce que vous pourrez y découvrir en safari.

Réserve de Masai Mara, un safari inoubliable dans la savane africaine

Les amateurs de safari ont entendu parler certainement de la réserve nationale de Masai Mara, la principale réserve faunique du Kenya. Nichée dans le sud du Kenya, aux portes de la Tanzanie, elle s’est rendue célèbre par le phénomène de la migration des zèbres et des gnous, qui traversent par grands troupeaux la rivière Mara infestée de crocodiles. Certains d’entre eux finiront dans le ventre des crocodiles, et certains arriveront à passer de l’autre côté.

Excepté ce spectacle extraordinaire, la réserve déploie des paysages de plaines et de savane boisée où les félins et les herbivores se livrent une lutte sans merci. Des lodges de haut standing accueillent les visiteurs. Entre safari en voiture, expérience animalière, camping en pleine nature et immersion culturelle chez la tribu Massai, la réserve nationale de Massai Mara promet des moments magiques aux voyageurs ! Filez dès aujourd'hui dans la réserve de Masai Mara et rentrez de votre safari au Kenya avec des souvenirs impérissables.

Bref descriptif de Masai Mara

La réserve de Massai Mara, Masaï Mara ou Masai Mara - peu importe la transcription - est née en 1948. La tribu Massai y habite depuis des générations. Autrefois, ils vivaient exclusivement de la chasse et du pâturage du bétail. Mais l’avènement du tourisme a engendré d’autres activités lucratives. De plus en plus de garçons Massai se font embaucher comme rangers ou guides touristiques.

La rivière Mara a prêté son nom à cette magnifique réserve du Kenya. Et combien peut-on le comprendre, lorsque la rivière offre l’une des scènes de migration les plus extraordinaires du règne animal de juillet à octobre. Des millions de gnous quittent le parc de Serengeti en Tanzanie pour les plaines du Massai Mara, où les averses sont plus abondantes, et les herbes plus tendres. Ils doivent emprunter le cours d’eau, nager entre les crocodiles et se débattre pour échapper à leurs terribles mâchoires.

Le site étant une réserve, aucune clôture ne pose de limites à la divagation des animaux. C’est pourquoi on dit souvent que la réserve de Massai-Mara est un prolongement du parc national de Serengeti.

La riche biodiversité de la réserve

La réserve de Masai Mara est l’un des points chauds de la biodiversité planétaire. Les Big Five se laissent facilement apercevoir dans la réserve.

À voir et à faire sur place

Safari en jeep

A bord de votre 4x4, parcourez les paysages de savane à perte de vue. Plusieurs espèces animales endémiques d’Afrique se disputeront votre attention. Les plaines herbacées sont le domaine des zèbres, des gnous, des damalisques, des gazelles de Brant, des élans, des impalas et autres antilopes. Les lions sont partout, les mâles se distinguant par leur épaisse crinière. Les pachydermes et les girafes se plaisent, quant à eux, dans les endroits ombragés, où les feuillages sont plus denses. Ce n’est pas tout. Votre caméra pourra filmer un grand nombre de prédateurs. Les hyènes tachetées et les guépards chassent dans les plaines, tandis que les léopards fréquentent les points d’eau en s’abritant dans les arbres.

Tour en montgolfière

Le survol de la réserve Masai Mara en montgolfière est également une possibilité. Rendez-vous au Little Governors Camp, le point de départ du ballon. Une excellente formule pour contempler la splendeur de Massai-Mara, alors que les premiers rayons de l’aube illuminent la rivière, les plaines et la savane herbeuse.

Observation ornithologique

Même si la migration des gnous accapare l’attention, l’avifaune ne doit pas être négligée. Plus de 470 espèces d’oiseaux différentes fréquentent la réserve, des plus communes comme les cigognes, les ibis sacrés et les hérons aux plus rarissimes comme le jabiru d’Afrique ou l’oiseau secrétaire en voie critique de disparition.

Vous errez tranquillement dans les broussailles lorsqu’une forme noire se met à bouger tout à coup : c’est la bucorve du Sud, un grand calao à casquette rouge qui affectionne les terrains à la différence de ses cousins arboricoles.

Les oiseaux de proie sont chez eux dans la réserve de Masai-Mara. Gardez un œil ouvert sur les vautours et les grands aigles martiaux qui planent au-dessus de la rivière Mara, épiant les cadavres de gnous.

Expérience de camping

Les campeurs auront le plaisir de dormir sous le ciel étoilé et de se réveiller au son de la nature. Au sud-ouest de la réserve, des concessions privées peuvent accueillir les touristes. Haut de gamme, les hébergements sont pourvus d’une salle de bains privée, d’une piscine étincelante et d’une terrasse panoramique pour admirer la faune sauvage. La plupart de ces lodges sont desservis par un vol charter depuis Nairobi.

Immersion culturelle chez la tribu Maasaï

Après le safari-photographique, une visite éducative et culturelle au pays Massai ne serait pas de refus. Non seulement l’échange ouvre de nouveaux horizons, mais il permet de venir en aide à ces populations traditionnelles dont la plupart vivent sous le seuil de la pauvreté.

Infos pratiques

Prix d'entrée

L’entrée dans la réserve est payante : le tarif adulte est fixé à 80 $, et le tarif enfant, à 45 $. Le billet d’entrée a une validité de 24 heures.

Horaires d'ouverture

La réserve est ouverte tous les jours de 6 h à 18 h 30. Seuls les visiteurs ayant fait une réservation d’hébergement ont le droit d’y passer la nuit, et ils devront rester confinés dans leur lodges. Les sorties nocturnes ne sont pas autorisées, au même titre que les safaris hors-piste et les randonnées à pied.

Quand partir ?

Il pleut toute l’année dans la réserve de Masai Mara. Le gros des arrivées touristiques est enregistré en juillet, août et septembre, période de la migration des gnous. Toutefois, il n’y a pas de saison privilégiée pour visiter la réserve.

Comment s'y rendre ?

Malgré la faible distance entre Nairobi et la réserve de Masai-Mara (270 km de route), le voyage terrestre est physiquement pénible. L’état des routes laisse à désirer, en particulier en saison des pluies. Si vous en avez les moyens, le plus pratique est de prendre l’avion. Vous décollez à l’aéroport Wilson de Nairobi et atterrissez à l’aéroport de Mara Serena ou à celui de Kichwa Tembo. Le vol ne prendra que 45 minutes, contre plus de 6 heures dans le cas d’un voyage par route.

Dans les environs

Pour prolonger votre circuit d'écotourisme, dirigez-vous dans le parc national de Serengeti ou sur l’île de Mfangano émergeant au centre du lac Victoria.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Carlo de "Galago Expeditions". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 0984579518