Parc national de Central Island

Émergeant des eaux bleu turquoise du lac Turkana, la Central Island - île Centrale en français – a tout les airs d’un éden naturel. Tour d’horizon sur les attractions de l’île.

Central Island, un sanctuaire unique de crocodiles

Le séjour au lac Turkana ne serait pas complet sans un crochet sur l’île Centrale. Après une excursion en compagnie des flamants roses, filez en bateau vers l’île Centrale pour retrouver des paysages majestueux rescapés de la préhistoire. Imaginez des volcans de feu encerclant un trio de lacs de cratère. Et là, au milieu des eaux cristallines, des crocodiles du Nil se prolifèrent par milliers, regardant d’un œil hagard les fumerolles et les vomissements de lave. Les visiteurs pourront passer des heures à observer les reptiles vaquer à leurs activités : ils nagent, prennent leur bain de soleil ou restent cachés sous l’eau avant de saisir brutalement leurs proies. L’île porte bien son surnom de Crocodile Island. Voilà une bonne adresse pour qui veut s’oublier, se couper de tout et ne faire qu’un avec la nature. À trois journées de route de Nairobi !

Bref descriptif

L’île centrale est un endroit dédié à la préservation de la vie sauvage. Son relief volcanique a peu changé au fil du temps. Des lacs d’eau salée parsèment le territoire, et des paysages lunaires sont observables dans la partie sud, alimentant des récits de démons et de fantômes. Sa diversité biologique exceptionnelle a valu au National Park Central Island d’être classé au patrimoine mondial depuis le milieu des années 1980. L’île est placée sous la responsabilité du Département de la faune du Kenya.

Faune et flore de Central Island

Le parc national de l’île Centrale est réputé pour accueillir plus de 12 000 crocodiles du Nil, qui habitent aux alentours du lac Turkana. Au cas où vous l’ignorez, cette population de reptiles remonte aux siècles préhistoriques. Elle a existé depuis 130 millions d’années, peu après que le plus grand lac désertique de toute la planète s’est formé.

Par leur régime carnivore, les crocodiles du Nil contribuent à réguler le nombre des poissons vivant dans le lac. Les oiseaux migrateurs sont en concurrence avec eux, dans la mesure où ils se nourrissent de poissons, en plus des insectes et des mollusques. Mère Nature a voulu qu’une faible créature comme le flamant rose et un gros prédateur comme le crocodile coopèrent sans le savoir à l’équilibre de la chaîne alimentaire.

Le lac Turkana héberge des reptiles aux morsures venimeuses, à l’exemple du cobra ou de la petite vipère indienne. Pour la sécurité des visiteurs, l’escorte d’un ranger armé est exigée.

À voir et à faire sur place

Visiter l’île Centrale est une expérience unique pour les randonneurs et les passionnés de la faune.

Randonnée pédestre

Promenez-vous dans la forêt caducifoliée, dominée par les acacias et les arbres à moutarde. Ces arbres revêtent un intérêt économique et médicinal pour les autochtones. Par exemple, l’écorce du moutardier fait office de brosse à dent.

Le clou de la visite est la reconnaissance des lacs de cratère : le Crocodile Lake, le Tilapia Lake et le Flamengo Lake. Une dizaine de milliers de crocodiles vivent, se nourrissent et se reproduisent dans ces eaux. La ponte a lieu aux premières pluies du printemps. Les mères prennent soin d’enfouir les œufs dans le sable chaud pour les mettre hors de portée des prédateurs, notamment les varans et les oiseaux de proie. En vous promenant sur la plage, vous entendrez certainement le cri grinçant des nouveau-nés. Vous verrez alors les crocodiles défaire leur nid et emporter les bébés fraîchement éclos sur le rivage. Malheureusement, seuls quelques-uns échapperont aux prédateurs.

Etude et observation d’oiseaux

Différentes espèces d’oiseaux vivent sur les rives, dont les flamants roses, les goélands, les hérons Goliath, les canards huppés ou les cigognes à bec ouvert d’Afrique, pour ne mentionner que quelques-unes. En tout, près de 86 espèces distinctes y ont été recensées, dont 34 sont des migrants européens. L’envol des oiseaux de toute couleur s’élançant dans les airs est un grand spectacle à admirer. Outre les oiseaux marins, on note aussi la présence de rapaces comme le milan à queue fourchue.

Infos pratiques

Frais d’entrée au parc

L’accès au parc est payant. Les frais applicables aux étrangers sont de 10 $ par adulte et 5 $ par enfant.

Quand partir ?

Avec son climat de type désertique et ses faibles précipitations, le parc national de l’île Centrale se visite sur une large période de l’année. Néanmoins, mieux vaut l’éviter en avril et en novembre si vous voyagez par la route depuis Nairobi. Les fortes averses dégradent les pistes routières rendant les trajets compliqués voir impossibles.

Comment s’y rendre ?

L’accès à l’île Centrale peut se faire par voie aérienne ou terrestre. Si vous optez pour l’avion, prenez un vol charter à destination de Loyiangalani ou de Sibiloi. Ce faisant, rendez-vous à Kalokol, où les bateaux à moteur pour l’île centrale récupèrent leurs passagers.

Si vous optez pour la voie terrestre, comptez trois jours de route depuis Nairobi. Profitez de ce voyage au long cours pour faire une halte dans la réserve nationale de Marsabit et dans l’oasis de North Horr.

Sites touristiques proches

La visite de l’île Centrale vous a plu ? D’autres sites d’intérêt vous attendent dans les environs : le lac Turkana, le centre de fouilles archéologique de Koobi Fora et son musée, déclarés sites de l’Unesco, ainsi que le mont Sibiloi.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Carlo de "Galago Expeditions". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 0984579518