Site archéologique de Koobi Fora

Dans la Vallée du Grand Rift, sur la rive est du lac Turkana, le site archéologique de Koobi Fora intrigue bien des voyageurs. Squelettes, armes et haches en pierre jettent un éclairage sur l’évolution physique et sociale des premiers humains.

Une balade hors du temps à Koobi Fora, juste à l’est du lac Turkana

Venir au musée de Koobi Fora est un privilège pour les archéologues amateurs et professionnels. À quoi ressemblaient les fils d’Adam dans l’ancien temps ? Comment s’y prenaient-ils pour se nourrir, chasser et dompter la nature ? Quelles sont les espèces éteintes d’hominidés qui ont précédé l’Homo sapiens ? C’est là que vous trouverez des réponses satisfaisantes à ces questions. Koobi Fora est situé dans les limites du parc national de Sibiloi. Dans un espace aride et désolé, entouré de montagnes volcaniques, des milliers de fossiles d’hominiens gisent à l’abri des regards. Plus que tout autre gisement fossilifère en Afrique, Koobi Fora a été le théâtre de découvertes paléontologiques considérables qui ont permis de progresser dans l’étude des ancêtres du genre humain. Le site n’a pas volé son surnom de « berceau de l’humanité ». Il faut compter trois journées de route en partant de la capitale. Heureusement, l’accès par les airs est possible, et des compagnies proposent un tour en hélicoptère pour survoler les milliers d’os, de crânes et de squelettes d’hominidés qui jonchent le site de Koobi Fora.

Histoire

Le mot Koobi Fora relève du langage des Gabbra, peuple de nomades habitant près du lac. Il évoque un « commiphora » et une « source de myrrhe », des plantes communes poussant dans cette région chaude et désertique.

Le site regorge de vestiges fossiles. Les campagnes de fouille ont débuté en 1969 et sont toujours en cours à l’heure où ces lignes sont écrites. L’histoire géologique du site, marquée par des épisodes de volcanisme, de sédimentation et d’érosion, explique l’enfouissement et la conservation des fossiles pendant de plusieurs millénaires. Entre 1968 et 1972, plus de 87 fossiles d’hominidés ont été déterrés. La plus vieille espèce d’hominidé daterait de plus de 2 millions d’années. Au cours de cette période, les chercheurs soutiennent qu’un changement significatif s’est produit dans la structure du corps humain, ce dont témoigne l’étude comparative des fossiles retrouvés aussi bien sur Koobi Fora que partout ailleurs dans l’Afrique australe. Le Gouvernement kenyan l’a déclaré site classé au même titre que le célèbre Lac Turkana qui le borde.

Aujourd’hui

Si vous avez l’intention de traverser le Grand Rift du Kenya, pensez à faire un crochet à Koobi Fora. La qualité du site archéologique n’est plus à démontrer puisqu’il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Après un passionnant voyage à l’époque des hommes primitifs, vous visiterez le lac Turkana, le plus grand lac d’eau salée d’Afrique.

Marcher sur les traces des premiers humains

L’observation des fossiles d’hominidés est une expérience unique ! Remarquez l’Homo habilis, un hominidé capable d’habileté qui a vécu il y a deux millions d’années. Prêtez attention à l’Austrolophitecus anamensis, l’Homo Erectus et l’Homo Sapiens. Vous serez surppris d’apprendre que c’est sur le site que les archéologues ont repéré le Paranthropus boisei, le premier hominidé bipède, qui se déplace sur deux pieds.

La visite peut se prolonger en tâchant de découvrir combien mesurent les pieds des premiers humains, à quelle vitesse ils marchent et de comparer les empreintes de pas entre les différents spécimens d’hominidés. Ce n’est pas tout. Vous trouverez également de nombreux fossiles de plantes et d’animaux.

Le coup de cœur des visiteurs est le « garçon Turkana », le fossile d’un garçon de 11 ans qui a grandi autour du lac. Les experts estiment l’âge du fossile à plus de 6 millions d’années.

Mis à part les squelettes d’hominidés, vous observerez des outils en pierre dure datant très probablement du néolithique. Couteau, hache, faucille, armes de chasse… Ils sont taillés dans le basalte, le quartz et le quartzite.

Tutoyer la faune sauvage

L’escale à Koobi Fora est généralement suivie d’un agréable pique-nique sur le lac Turkana. D’octobre à mars, le lac salin accueille une importante colonie d’oiseaux migrateurs. Les pélicans et les flamants roses sont les espèces les plus communes, mais vous serez ravis également de rencontrer des aigrettes, des hérons ou des aigles pêcheurs. Les crocodiles du Nil s’y donnent rendez-vous durant la saison d’accouplement.

Le nombre d’oiseaux résidents et de passage au parc national de Sibiloi s’élève à 350, ce qui est assez pour vous en mettre plein les yeux. Les créatures terrestres ne sont pas en reste. Le safari guidé dans le parc donne une occasion de guetter les zèbres, les gazelles de Grant et les koudous. Ces herbivores errent librement dans les prairies montagneuses. L’ordre des félins est représenté par les lions, les guépards et les hyènes tachetées.

Informations pratiques

Horaires et prix d’entrée

Le musée de Koobi Fora est ouvert tous les jours de 8 h à 18 h, à l’exclusion des jours fériés. Entrée libre pour les visiteurs. Pour ceux qui souhaitent séjourner sur place, des chambres d’hôtes sont disponibles au prix de 1 000 shillings la nuitée.

Quand partir ?

Le meilleur moment pour visiter Koobi Fora est l’été. Cela dit, tout dépend du type d’activité que vous souhaitez combiner avec cette balade archéologique. Si vous optez pour un voyage à but aventureux, évitez à tout prix les averses. Mais si votre hobby est le birdwatching, fixez vos dates entre décembre et mars, la saison de migration des oiseaux sur le lac Turkana.

Comment s’y rendre ?

Koobi Fora se trouve à 746 km environ de Nairobi, soit trois jours de route. Étant donné la très longue distance, le plus simple est de prendre l’avion. Il y a deux pistes d’aérodrome dans le parc de Sibiloi. Sinon, vous pourrez pareillement atterrir dans l’une des réserves sauvages avoisinantes.

Sites touristiques proches

Vous avez apprécié le tour de Koobi Fora ? Poursuivez le voyage en prenant la direction du mont de Masabit, de l’oasis de North Horr ou du lac d’eau douce de Nakuru.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Carlo de "Galago Expeditions". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+33 0984579518